HRP de Laruns à Luchon

Destination : Occitanie » France | Montagne : Pyrénées | Activité : Randonnée  | 


La Haute Route Pyrénéenne (HRP) est un itinéraire d'altitude non balisé qui navigue à travers les Pyrénées entre GR10 et GR11 en suivant les crêtes au plus près. Il nécessite une bonne connaissance de l'orientation en montagne (cartes, boussole, altimètre).
Posté le :


Carnet : HRP de Laruns à Luchon

Décrit en 41 étapes dans le topo-guide de Georges Véron, le père de la HRP résume parfaitement l’esprit de cet itinéraire dans la préface du superbe livre de Jean françois Labourie et Christophe Pagès : "la haute route des Pyrénées" aux éditions Sud-Ouest, « la HRP a la particularité de ne pas être balisée et j’espère qu’elle ne le sera jamais! Ce parcours d’altitude, souvent hors sentier, est réservé aux véritables randonneurs, aux montagnards qui cherchent le passage, non la balise. Bien que sachant s’orienter, il leur arrivera de se perdre, ce qui leur procurera le plaisir de se retrouver ! Le bivouac imprévu installé sans angoisse leur laissera d’impérissables souvenirs: c’est à ce prix qu’ils connaîtrons une expérience unique,inoubliable.Ils feront désormais parti du club des H.R.Pistes, car il y a ceux qui l’ont fait … et les autres ».

C’est la découverte de mon carnet de bord au jour le jour au fond d’un tiroir qui m’a incité a publier la première partie de ce récit d’une Haute Route Pyrénéenne inoubliable. Je souhaite vous la faire partager. La notre (mon frère, Gerard et ma pomme) s’est effectuée en 4 tronçons, répartis sur 4 années de 2006 a 2009 (aucun d’entre nous ne pouvant disposer de plus de  40 jours consécutifs).

  • 1ére année : De biarritz a Laruns (toutes les photos et le carnet ayant etaient égarés, je ne ne transcrireai donc pas cette semaine d’itinérance) mais les souvenirs restent et le Pays Basque sera toujours ancré comme de magnifiques paysages accompagnées de gros denivellés par une méteo quelque fois humide.
  • 2eme année : de Laruns aux Granges d’Astau près de Luchon (ce carnet)
  • 3eme année : Des Granges d’Astau  à l’Hospitalet (prochainement)
  • 4eme année : De l’Hospitalet à la Méditerranée : Banyuls point d’arrêt de notre périple fini en pleine canicule 2009 (prochainement)

Nous débuterons donc cette itinérance par la partie partant de Laruns au pied de l’Ossau jusqu’au Granges d’Astau en passant par le lac d’Ôo. 

Tout au long de cette randonnée, nous avons parcouru les crêtes au maximun et  flirtés avec les sommets a des altitudes atteignants et dépassants  parfois les 3000 mètres, allant de refuges en gites ou dans les cabannes,  tantot en France tantot en Espagne. Les sacs à dos chargés d’une vingtaine de kilos (à l’époque, la mode n’était pas encore complétement au voyager léger) mais on s’habitue, si si… promis.

Des rencontres exeptionnelles avec des gens qui l’étaient tout autant : un couple d’anglais qui s’engueulait sans arrêt, un groupe de basques, tous habillés aux couleurs sang et or qui avancait à marche forcé emmené par un rugbyman supportaire de Perpignan, deux jeunes biarois qui ce sont perduent pratiquement tous les jours arrivants dans les refuges à l’heure du dessert , un ancien élu local qui avait perdu accidentellement son épouse lors d’une randonnée et qui effectuait pour la troisième fois cette haute route dans un sens puis dans l’autre mais d’une seule traite lui!.).

Arrrivée à Laruns en milieu d’après-midi en bus par un temps plus que maussade et des sacs lourds, très lourds 22 kg pour daniel, 21 pour le mien, Gérard du haut de ces 72  printemps était en avance sur son temps et voyagait léger  il ne portait qu’une quinzaine de kilos.

1er jour de marche : le départ

Départ le matin après une nuit a l’hôtel. Temps toujours gris. Nous prenons la direction du lac Fabrèges puis vers le refuge de Plombie 2032m au pied du pic d’Ossau.

Nous avions la ferme intention de le gravir le lendemain; le vent tempétueux nous en dissuadera. Nous finirons l’après-midi avec l’ascension du  pic de Peyreget  (2487 m) en 1h 30 (AR)  au dessus du refuge.

2ème jour : Lac d’Arémoulie

Direction Arémoulie, redescente de la grimpette d’hier et en avant pour une longue journée. Lac d’artous, arrous et nous déposerons nos sac vers 16h au bord du lac d’Arémoulie sous un vent terrible (le gardien s’entrainait en planche à voile sur le lac,  image atypique !). Il continuera de souffler toute la nuit nous empêchant de dormir et manquant de faire envoler le marabou sous lequel nous logions, faute de place dans le refuge.

dmarc43
A propos de l'auteur

 Un sac a dos,une paire de chaussure et quelques jours devant moi,me voilà le plus heureux des hommes. Traverser les Pyrénées par la HRP,faire le tour  du Viso, des écrins ,La traversée du jura de l'Auvergne a pied en ski ou en raquette,je suis toujours partant. un treck au Maroc (moyen Atlas) de 6 jou...